Pourquoi je décide de jeûner, préparation et plan d’attaque

Pourquoi je décide de jeûner

À part pour les fêtes religieuses, je ressens de temps en temps le besoin de jeûner. Et je dois dire que je prépare soigneusement mon plan de jeûne. 

Je sélectionne le jour, les heures, avec bouillon ou sans bouillon. Choisir le jour est très important aussi. Est-ce le week-end ? La semaine ? Comment gérer avec mes rendez-vous ou mon planning professionnel ce jour-là ? Pas d’invitation à déjeuner prévue ? Donc choisir le jour est important pour certaines personnes. Le week-end, qui est un moment convivial en famille ou entre amis, peut être difficile.

Que se passe-t-il en moi quand je décide de commencer à jeûner?

J’ai plusieurs raisons de jeûner : un besoin spirituel, ou besoin de nettoyer son corps, se sentir avec l’estomac inconfortable et se nettoyer, vouloir maigrir. Vous le voyez, il peut y avoir plusieurs motifs, quelquefois tous en même temps et quelquefois séparés. 

Personnellement, c’est le lundi, après le week-end que je jeûne. J’ai toujours un excès de nourriture après les repas plantureux de fin de semaine entre famille et amis. Comment résister à faire bonne chère !Très difficile pour moi, le vendredi soir est mon dîner relâche, c’est mon repas “à volonté” et je ne m’en prive pas ! Si je m’arrêtais là, ce serait très bien mais non ! Je continue le samedi, je m’en donne à cœur joie, et si dimanche midi, quelques amis viennent, alors c’est la fin ! Je commence à me réfréner le dimanche soir. Le dernier repas avant le jeûne du lundi.

En fin de week-end, mon estomac est inconfortable, douloureux et je commence le lundi matin dans la délivrance de la nourriture. Je me nettoie de mes agapes, je dégonfle mon ventre, bois 3 litres d’eau et retrouve le bon chemin alimentaire que j’avais perdu l’espace d’un week-end. 

Le lundi soir, après le jeûne, je recommence mon alimentation normale. Je me sens prête pour une nouvelle semaine avec de bonnes résolutions pour le week-end suivant, que malheureusement, je ne vais pas tenir. 

Le jeûne du lundi me reconnecte avec l’équilibre alimentaire que j’ai mis au point pour moi-même et dont j’ai besoin pour être bien. L’excès de nourriture perturbe cette balance, rend mon estomac fragile, me fait prendre du poids mais sans frustration cependant car je sais que je suis responsable de mes écarts ; et je les assume en commençant ma semaine par un jeûne.

De cette diète suivie à cause d’un excès de nourriture, à l’envie de reperdre le poids pris durant le week-end, progressivement dans le courant de la journée, je me reconnecte aussi spirituellement avec moi-même, profondément. J’abandonne cette obsession de nourriture pour laquelle j’ai oublié momentanément mon moi au profit de mon corps. Peu à peu, je branche de nouveau corps et âme ensemble afin d’être en équilibre ; je peux ainsi m’adresser à celui auquel je crois avec sérénité, sans appel incontrôlable de mon appétit féroce qui m’en détourne.

Les difficultés durant le jeûne

On parle peu des difficultés durant le jeûne mais on peut en éviter certaines.

Lorsqu’on observe un jeûne pour des raisons religieuses, cela peut être une privation très difficile à tenir, comme celui de Yom Kippur ou du Ramadan par exemple, où l’on ne peut ni boire ni manger.

Personnellement, je fais ce jeûne pour des raisons très précises et ma volonté, mon désir sont immenses. Je l’attends même avec impatience.

Mais cela n’empêche pas de le préparer. 

Je vais vous donner quelques conseils :

– Evitez de manger trop salé la veille.

– Evitez des aliments qui activent le goût, comme un hamburger avec mayonnaise et frites.

– Commencez à diminuer les calories lors du dernier repas avant le jeûne. Mangez léger, plutôt salade, poisson blanc, une pomme et buvez beaucoup d’eau.

– Et s’il est interdit de boire durant ce jeûne, pour ma part, je bois la veille jusqu’au dernier moment, au minimum 3 litres d’eau.

Ce que j’en retire, les bienfaits 

Mes lundis de jeûne m’apportent des bienfaits physiques et spirituels. Après cette journée de diète, je me sens bien, allégée, avec la sensation d’avoir perdu du poids, le ventre plat. Mon envie de manger gloutonnement a disparu et je suis contente de reprendre mon rythme alimentaire habituel. Je me sens apaisée car j’ai retrouvé, avec la nourriture, une relation spirituelle et beaucoup de remerciements envers elle car elle sait me nourrir sans excès.

Les bienfaits durant et après un jeûne religieux me permettent une connexion beaucoup plus approfondie avec celui auquel je crois, et je retrouve la raison d’être de ce jeûne. Il est essentiel de savoir pourquoi on le fait. La réponse à cette question sera le bénéfice le plus important de cette journée de restriction volontaire, que vous avez choisi de faire.

En conclusion, jeûner est un acte important de privation volontaire, qui doit être pratiqué avec conscience ! 

No Comments Yet

Leave a Reply